détail d'une actualitéÉpisodes de pollution

Le vendredi 30 mars 2012

Les niveaux de particules sont soutenus en Île-de-France depuis vendredi 23 mars, avec plusieurs épisodes de pollution consécutifs. Un dépassement du niveau d’alerte a été constaté sur les journées du vendredi 23 mars et  du  jeudi 29 mars. Pour la fin de semaine, les niveaux sont à la baisse mais un dépassement du seuil d’information reste possible.

Ces concentrations élevées sont liées aux conditions météorologiques (peu de vent et recirculation des masses d'air) et aux sources de particules à l'échelle locale et européenne. L'origine de ce polluant est en effet variée, avec des sources directes (véhicules, industrie, chauffage, agriculture) et indirectes (remises en suspension, transformations chimiques d'autres polluants ou transport de particules à travers l'Europe).

Lors d’un dépassement du niveau d’information et de recommandation, les actions mises en place sont essentiellement des recommandations, notamment sanitaires. Le niveau d’alerte correspond au deuxième niveau de gravité en cas d’épisode de pollution, après le niveau d’information et de recommandation. Ce seuil représente un niveau de concentration de polluants dans l'atmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé de l'ensemble de la population, ou de dégradation de l'environnement, justifiant la mise en place de mesures d'urgence par les autorités.

En tant qu’association indépendante, le rôle d’Airparif est de prévoir et de détecter ces épisodes et d’en informer les autorités pour qu’elles puissent mettre en place des mesures d’urgence, puis de  relayer cette information auprès du public et des médias, de manière notamment à ce que les personnes sensibles puissent adapter leurs activités en conséquence.

 

  • Recommandations sanitaires en cas d'épisode de pollution

Le Conseil supérieur d'hygiène publique de France (CSHPF) souligne que la situation lors d'un épisode de pollution ne justifie pas des mesures de confinement ; il convient donc de ne pas modifier les pratiques habituelles d'aération et de ventilation. Le Conseil recommande aux patients souffrant d'une pathologie chronique, asthmatiques, insuffisants respiratoires ou cardiaques de respecter rigoureusement leur traitement de fond, d'être vigilants par rapport à toute aggravation de leur état et de ne pas hésiter à consulter leur médecin.

  • À partir du seuil d'information, il est recommandé de ne pas modifier les activités sportives sauf pour les sujets connus comme étant sensibles ou qui présenteraient une gêne à cette occasion.
  • À partir du seuil d'alerte, il est recommandé d'éviter les activités sportives intenses.

Plus de précisions sur la conduite à tenir en cas d'épisode de pollution sont disponibles sur l'Avis du CSHPF du 18 avril 2000 ( pdf - 21 ko). et sur le site Internet http://ile-de-France.sante.gouv.fr dans la rubrique "santé et environnement".

  • Sur ce que chacun peut faire au quotidien pour limiter la pollution 

Les bons gestes au quotidien



Accès aux anciennes actualités d’Airparif