détail d'une actualitéLa pollution de l'air extérieur reconnue comme cancérigène par l'OMS

Le vendredi 18 octobre 2013

logo-oms

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (IARC), une agence spécialisée de l'Organisation mondiale de la santé, a annoncé hier qu'elle classifiait la pollution de l'air extérieur comme cancérigène.

Les particules fines, un composant majeur de la pollution ambiante, ont  aussi été évaluées séparément et ont également été classifiées comme cancérigène.

Le rapport de l’IARC montre qu’il existe une relation entre l’augmentation du risque de cancer du poumon et l’augmentation du niveau d’exposition aux particules et à la pollution de l’air. De plus, si la composition de la pollution de l’air et les niveaux d’exposition peuvent varier selon les sites, les conclusions de ce groupe de travail s’appliquent à toutes les régions du monde.

La pollution de l’air est déjà connue pour augmenter les risques de nombreuses maladies, telles que respiratoires et cardiovasculaires. Les récentes données montrent qu’en 2012, 223 000 décès dû au cancer du poumon dans le monde étaient attribuables à la pollution de l’air.

« Classer la pollution de l’air ambiant comme cancérigène est un pas important » souligne Dr Christopher Wild, directeur du IARC. « Il existe des moyens efficaces pour réduire la pollution de l’air, et au vue de l’ampleur de la population exposée au travers le monde, ce rapport devrait être un message fort à la communauté internationale pour prendre des actions dans les plus brefs délais ».

Pour rappel, la qualité de l'air reste insatisfaisante en Île-de-France. En 2012, Airparif estime qu'environ 3 millions de Franciliens étaient potentiellement exposés à des niveaux de pollution qui ne respectaient pas la réglementation, principalement le long du trafic et dans le cœur de l'agglomération. Ces niveaux marquent une certaine stabilité depuis plusieurs années.



Accès aux anciennes actualités d’Airparif