Titre Qu'est-ce qu'un inventaire des émissions ?

Réaliser un inventaire des émissions consiste à recenser la nature et la quantité des polluants atmosphériques émis par différentes sources en fonction de leur localisation. Lorsque les émissions sont réparties géographiquement, on parle généralement de cadastre des émissions.

Les utilisations d'un inventaire des émissions

L'inventaire des émissions fournit un certain nombre d'informations qualitatives et quantitatives sur les sources d'émissions et leur contribution respective. Il permet :

  • De disposer d'un diagnostic de l'échelle régionale à communale des responsabilités des différents secteurs émetteurs de polluants.
  • De suivre les évolutions des émissions de polluants dans le temps et selon les zones géographiques.
  • D'asseoir la construction de scénarii prospectifs concernant l'évolution de ces émissions.
  • D'alimenter des systèmes de modélisation et de cartographie.
  • De contribuer à la validation d'emplacements pressentis pour implanter des stations de mesure de la qualité de l'air.

L'inventaire des émissions d'Airparif

Airparif réalise et maintient à jour l'inventaire des émissions de polluants en Île-de-france.

Les sources prises en compte

Les sources d'émissions prises en compte sont celles liées aux activités humaines ainsi que les sources naturelles. Pour rendre la lecture des résultats lisibles, les sources d'émissions ont été regroupées en neuf grands types d'activités :

  • Le secteur résidentiel et tertiaire, qui correspond notamment aux émissions liées au chauffage.
  • Le transport routier (incluant les émissions de tout type de véhicules, mais aussi d'hydrocarbures par évaporation au niveau des stations services).
  • Le transport aérien (incluant les émissions des avions mais aussi celles des activités sur les plateformes aéroportuaires).
  • Les autres transports (ferroviaire et fluvial).
  • La production d'énergie (incluant les émissions des centrales thermiques et raffineries).
  • Le traitement des déchets (incluant les émissions des décharges et des usines d'incinération).
  • L’industrie manufacturière.
  • Les chantiers et carrières.
  • L'agriculture.
  • Les sources biogéniques (émissions de certains composés par la végétation par exemple).

Les polluants recensés

Les polluants atmosphériques recensés sont :

  • Les oxydes d'azote (NOx), les oxydes d’azotes correspondent à la somme des émissions de monoxyde d’azote (NO) et de dioxyde d’azote (NO2) exprimés en équivalent NO2. Il s’agit du NO2 qui représente un risque pour la santé humaine.
  • Le monoxyde de carbone (CO), qui est lui aussi principalement émis par les transports.
  • Le dioxyde de soufre (SO2), traceur des activités industrielles.
  • Des hydrocarbures appelés Composés organiques volatils non méthaniques (COVNM).
  • Les particules PM10, de diamètre inférieur à 10 µm.
  • Les particules PM2,5, de diamètre inférieur à 2,5 µm.
  • les particules PM1, de diamètre inférieur à 1 µm.
  • L'ammoniac (NH3), précurseur de nitrate et sulfate d'ammonium, composant des particules
  • Les dioxines et furannes (PCDD-F).
  • Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP).
  • Les métaux lourds (As, Cd, Cr, Cu, Hg, Ni, Pb, Se, Zn).

Les principaux gaz à effet de serre (GES) sont également recensés:

  • Le dioxyde de carbone (CO2), qui contribue largement à l'effet de serre et qui est un indicateur de la consommation énergétique.
  • Le méthane (CH4).
  • Le protoxyde d'azote (N2O).

Ces trois gaz correspondent à 98 % des émissions franciliennes de GES selon le CITEPA (Centre Interprofessionnel Technique d'Etude de la Pollution Atmosphérique). Leurs émissions sont présentées dans l'inventaire en équivalent CO2, c'est à dire qu'elles rapportées au pouvoir de réchauffement du CO2.

Toutefois, la méthode d'inventaire utilisée ne prend en compte que les GES directement émis sur le territoire de l'Île-de-France, et non les émissions générées à l'extérieur par des activités franciliennes ou celles des combustibles fossiles utilisés hors d'Ile-de-France pour produire de l'énergie consommée dans la région. Les résultats ne peuvent donc être directement recoupés avec ceux d'un « bilan carbone » territorial.

Les données mises à disposition

Airparif met à disposition sur son site Internet, dans la rubrique publications, les bilans annuels régionaux des émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre. Les bilans départementaux et communaux sont également disponibles. Les bilans sont présentés par grands secteurs d'activités et correspondent au dernier inventaire disponible. A chaque évolution des méthodes d'élaboration des inventaires les émissions des années précédentes de référence antérieures sont recalculées. Ainsi, les évolutions présentées sont basées sur des calculs menés avec la même méthodologie. Les évolutions des émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre sont présentées en prenant en compte l'année 2000, 2005 et la dernière année disponible, soit 2010.

La validation des inventaires d'émission

La précision associée au calcul des émissions est difficile à évaluer, celles notamment sur les données de base étant mal connues. Les inventaires sont validés à plusieurs niveaux :

  • En effectuant les calculs selon la même méthode mais avec deux outils différents.
  • En vérifiant la pertinence des évolutions par polluant et par source d'année en année.
  • Par comparaison avec l'inventaire national du CITEPA.
  • En comparant les résultats de la modélisation qui fournit des cartes de concentrations en polluants avec les quantités de polluants émis fournies par les inventaires.