Titre Quelle image d'Airparif et de la qualité de l'air ?

Airparif établit régulièrement une photographie de la perception des Franciliens sur les questions de qualité de l'air afin d'évaluer son action et les attentes des citoyens. Le dernier, réalisé en 2014, montre que la pollution atmosphérique reste la première préoccupation environnementale des habitants d'Île-de-France, avec 68 % des citations, devant le changement climatique (54 %) et l'alimentation (49 %).

Cette nouvelle enquête met également l'accent sur la santé. 29 % de franciliens (soit 2,8 millions de personnes de 15 ans et plus en extrapolant les données) déclarent avoir consulté un médecin, pour eux ou pour des proches, suite à des troubles liés à la pollution de l'air. Pour 53 % des sondés, les conséquences d'une dégradation générale de l'atmosphère concernent d'abord la santé et la vie quotidienne, avant la mise en danger des écosystèmes et de la biodiversité (44 %). Et 70 % d'entre eux considèrent d'ailleurs que réduire la pollution de l'air est également bénéfique pour lutter contre le changement climatique. La prégnance de ces enjeux dans les médias vient aussi conforter la notoriété d'Airparif, puisque 67 % des sondés connaissent l'association bien que son statut demeure méconnu. Enfin, son travail est apprécié par 63 % des Franciliens, tandis que la part des personnes s'informant sur le sujet gagne 16 points (72 % en 2008 contre 88 % en 2014). Les habitants de la région souhaitent également être plus informés, tant sur des sujets déjà médiatisés (pollens, liens entre réchauffement climatique et pollution de l'air…) que sur des sujets plus prospectifs (nanoparticules, pesticides, particules fines…).

Pour en savoir plus :

Étude de perception des Franciliens à l'égard de la qualité de l'air - sondage Ifop :